Microblading VS Microshading : que choisir pour avoir de jolis sourcils ?

Engin Akyurt at Pexels

Microblading VS Microshading : que choisir pour avoir de jolis sourcils ?

Originally posted 2022-05-05 10:50:12.

La réalisation du make-up a pris aujourd’hui des proportions très grandes sur tous les continents : Europe, Afrique, Asie… Logiquement, des techniques innovantes ont vu le jour pour sublimer l’aspect physique des personnes maquillées. Parmi ces techniques se trouvent le microblading et le microshading qui sont tous deux, des méthodes permettant d’avoir de jolis sourcils. Mais en quoi consiste chacune d’elles ? Quelle différence fait-on ? Laquelle est préférable pour intensifier et sublimer son regard ? Gros plan sur le microblading et le microshading.

En savoir plus sur le microblading

Le microblading encore dénommé micropigmentation est une technique révolutionnaire d’embellissement des sourcils, originaire de l’Asie. Très répandue aujourd’hui en Europe et plus particulièrement en France, elle permet de donner un aspect épais à ses sourcils grâce à l’insertion de pigments dans la peau au niveau des sourcils.

Comment est-il réalisé ?

Pour faire un microblading, les poils du sujet sont redessinés à l’aide de pigments implantés manuellement sous l’épiderme à partir d’aiguilles et de stylo métallique. Et, il faut deux séances pour que le travail soit complètement terminé. La première dure en moyenne une heure. Après cela, il faut attendre environ un mois, le temps nécessaire à la cicatrisation d’environ 40% des régions traitées avant que la deuxième séance de retouche ne soit réalisée pour parfaire le travail.

De nombreuses personnes ont peur d’y avoir recours à cause des implantations d’aiguilles nécessaires à sa réalisation.  Cette crainte n’est toutefois pas justifiée car le microblading ne fait pas mal. Cependant, en fonction de la sensibilité de la peau de certains individus, ces derniers peuvent ressentir une certaine gêne ou tout au plus, de légers picotements. Vous l’aurez compris, les sensations ne sont pas les mêmes chez tout le monde indépendamment de la sensibilité de chacun. Toutefois, l’on peut affirmer que le microblading n’est pas douloureux.

Le microblading est-il une forme de tatouage ?

C’est sans doute à cause de sa technique de réalisation que plusieurs personnes tendent à confondre le microblading avec un tatouage. Mais il faut savoir que le microblading n’est pas un tatouage. Alors qu’il est temporaire, le tatouage lui, est définitif et permanent. En effet, pour faire du microblading, l’esthéticien (ne) ne travaille qu’à la surface supérieure de l’épiderme. Ce qui, contrairement au tatouage, n’empêche pas la régénération de la peau. 

L’après microblading

La réalisation complète du microblading coûte au moins cent euros. Toutefois, certains instituts, en fonction de leur notoriété peuvent facturer jusqu’à six cent euros. À la fin du processus, les pigments implantés ressemblent à de vrais poils en traits fins. Les sourcils naturels affichent désormais un peu plus d’épaisseur ainsi qu’un léger effet ombré. Le résultat durera entre six mois et un an, en fonction de plusieurs facteurs que sont :

  • Le type de peau ;
  • Le type de pigment utilisé par le professionnel ;
  • L’entretien du microblading.

Notez toutefois que pour obtenir un vieillissement optimal du microblading, il est recommandé d’utiliser des pigments d’origine organique. Au fil du temps, ces derniers ne changent pas de couleur.

À propos du microshading

Le microshading, à l’instar du microblading est aussi une technique semi-permanente de maquillage. Ce type de make-up moderne permet également d’améliorer l’aspect des sourcils donnant un réel effet de poils sans pour autant épaissir la ligne des sourcils

Elle permet plutôt de corriger le manque de poils, de rendre plus harmonieuse la ligne des sourcils et s’avère idéale pour les personnes qui se maquillent régulièrement et pour celles qui veulent rester discrètes. Il est à noter que le microshading est beaucoup plus recommandé pour les peaux grasses. 

Comment est-il réalisé ?

Ici également, il faudra implanter des pigments dans la région des sourcils. Ils sont alors implantés au niveau du contour, en forme de point, de sorte à combler l’absence de poils dans certaines zones. Tout ceci se fait, avec un stylo électrique. Ainsi, l’esthéticien (ne) aura à dessiner avec de l’encre semi-permanente, des points. Et plus ces derniers seront rapprochés, plus les sourcils auront tendance à être foncés. La réalisation prendra en moyenne une ou deux heures. Toutefois, le résultat n’est pas systématiquement visible. Il faudra attendre environ un mois après le traitement pour qu’il soit remarquable.

L’après microshading

À la fin du processus, on observe au niveau des sourcils, en particulier au niveau des régions clairsemées, un effet d’ombrage semblable à un crayon à cils ou à sourcils. Le rendu affiche une pigmentation très fine semblable à l’effet d’une poudre. Ce qui permet d’obtenir un regard plus intense avec un résultat beaucoup plus durable que celui du microblading.

Microblading ou Microshading ?

Vous l’aurez compris, le microblading est différent du microshading. Vous aurez à faire votre choix en fonction du rendu que vous souhaitez. Toutefois, si vous hésitez vraiment, sachez qu’il est possible de mixer les deux techniques dans la région des sourcils d’une même personne. Dans ce cas, on parle de sourcils mixtes.

Microblading VS Microshading : que choisir pour avoir de jolis sourcils ?

“Esmeralda, exploratrice dédiée du monde féminin, vous ouvre les portes de son blog. Au cœur de son univers, elle partage conseils et trouvailles pour inspirer les femmes à embrasser pleinement leur vie. Bienvenue dans le royaume d’Esmeralda, où la féminité s’épanouit à travers chaque publication.”